La tortue d’Hermann une tortue terrestre Intrigante

La tortue terrestre est un animal herbivore qui appartient à la famille des Testudines Testudinidae. S’il est possible de les trouver sur la plupart des continents, cette espèce de tortue se fait rare ou n’existe pratiquement pas en Océanie et en Antarctique.

Aussi, dans certaines contrées du monde, il est possible de voir des tortues terrestres de taille énorme. Si vous souhaitez en savoir plus sur la tortue d’Hermann, poursuivez alors votre lecture !

Description de la tortue d’Hermann

Une tortue à MajorqueD’un point de vue physique, la tortue d’Hermann se présente avec une carapace ovale contrairement à d’autres dont la carapace est bombée. Et, la couleur de la carapace peut varier d’une tortue à une autre.

On peut ainsi voir des tortues d’Hermann avec une couleur jaune olivâtre ou encore jaune orangé. Au niveau des pattes, on peut observer la présence de cinq griffes ainsi que de petites écailles.

Où vit la tortue d’Hermann ?

Il existe deux sous-espèces de tortues d’Hermann. Celle de la sous-espèce Testudo hermanni hermanni se rencontrait dans les garrigues, les maquis et les forêts clairsemées. Ces tortues vivaient aussi en Corse et en Sardaigne. Aujourd’hui, il faut se rendre dans le centre du Var et dans l’île de Beauté pour les voir.

En ce qui concerne la deuxième sous-espèce, Testudo hermanni boettgeri, on la retrouve dans certains pays comme la Bulgarie, la Grèce ou encore la Turquie. On la trouve aussi dans les régions qui abritent des collines de 600 mètres d’altitude.

Comment se comporte la tortue d’Hermann ?

On aperçoit très souvent la tortue d’Hermann le jour. Elle s’adapte particulièrement au climat tempéré européen. Cette race de tortue ne supporte pas le soleil, c’est pourquoi elle affectionne les milieux denses. Ainsi, elle se met facilement à l’abri en cas de fort ensoleillement. Lorsque le moment de pondre arrive, elle cherche un endroit dégagé et sécurisé pour déposer les œufs.

Généralement, la tortue d’Hermann est active en mois de mars. En octobre, elle cherche un refuge dans les milieux denses pour l’hibernation. Cette espèce de tortue est de nature à changer de gîte au quotidien une fois que le soleil la trouve dans sa cachette. Bien qu’elle ait une préférence pour les milieux chauds et secs, la tortue d’Hermann doit s’hydrater régulièrement.

Que savoir du mode de reproduction de la tortue d’Hermann ?

La tortue d’Hermann connaît une intense activité sexuelle en printemps, au début du mois d’avril, mais aussi en été, au mois de juillet. Contrairement aux autres espèces animales, l’accouplement chez la tortue d’Hermann prend l’allure d’un combat. En effet, l’accouplement est ponctué par des phases de morsure, ce qui entraîne parfois des bris de carapace.

Ce qui est très impressionnant, c’est que la semence du mâle peut séjourner longtemps dans l’organisme de la femelle. On parle d’une durée de 4 voire 5 ans. La femelle conserve cette semence dans un repli de son appareil reproducteur. Cela lui permet de pondre des œufs sans qu’il n’y ait copulation.

Au cours d’une année, la tortue peut pondre deux fois. Les œufs, conservés dans un trou, peuvent aller de deux à sept. Il faut attendre en moyenne 90 jours pour voir les œufs éclore. Les jeunes tortues mâles commencent à devenir actives sexuellement au bout de 10 ans. Il faut attendre deux ou trois années supplémentaires pour les femelles.

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’extinction des tortues d’Hermann. On pense notamment au phénomène d’urbanisation, la pollution ou encore les incendies.

Author: edward

Prenez plaisir à lire mes articles comme je prends plaisir à les écrire, c’est un plaisir de vous partager toutes mes découvertes sur les animaux de compagnie. N’hésitez pas à me souffler par message des idées d’articles sur les animaux.

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :